De la formation initiale à la formation continue d'un médecin généraliste

 

Escarres et plaies chroniques : mémoire de capacité de gérontologie.

Accueil plaies chroniques | Articles et communications orales | Formations et protocoles | Thèse | Mémoire de gérontologie | Liens webs

Mémoire de capacité de gérontologie sur les escarres (mot de passe requis pour le téléchargement) :

- Mémoire de capacité de gérontologie portant sur "L'évaluation des connaissances et des pratiques des professionnels de santé concernant les escarres en EHPAD et USLD dans le département des Deux-Sèvres" à télécharger au format pdf (mot de passe requis).

- Résumé :

Introduction : L’infirmier et le médecin sont les 2 principaux intervenants réguliers dans la prise en charge de l’escarre en Etablissements d’Hébergement pour Personnes Âgées Dépendantes (EHPAD) et en Unité de Soins de Longue Durée (USLD). Observer et comparer leurs connaissances permettrait d’évaluer la prise en charge des ces plaies chroniques et de détecter les points à améliorer.
Méthodes : 2 questionnaires portant sur les connaissances, la prévention et la prise en charge des escarres ont été réalisés : l’un pour les Infirmiers Diplômés d’Etat (IDE) et l’autre à destination des médecins des EHPAD et USLD des Deux-Sèvres. Les réponses ont été comparées entre groupes de professionnels. Les résultats ont été comparés aux recommandations de la Haute Autorité de Santé (HAS) et à une enquête similaire réalisée en ambulatoire.
Extraits des résultats : 26 médecins et 54 IDE ont répondus. 64.8% des interrogés ont reçu une formation escarre. 65 % des professionnels ne considèrent pas le contact osseux comme une ostéite. 7.4 % des IDE et 46.1 % des médecins connaissent l’index de pression systolique (p<0.05). 83.3% des IDE et 53.8 % des médecins n’utilisent pas d’échelles alors d’évaluation du risque d’escarre (p<0.05). 25.9% des IDE et 7.7% des médecins conseillent à la fois décubitus latéral 90° et 30° (p<0.05). Concernant le massage ou l’effleurage d’une escarre stade 1, 7.5 % (6/80) des professionnels les considèrent comme dangereux. 71.2% des professionnels conseillent le massage (et/ou l’effleurage) en prévention et sur une escarre de stade I.
Discussion : ce travail permet de montrer qu’il existe des méconnaissances médicales dans les 2 groupes (ostéite et contact osseux, stades d’escarres, sur-utilisation du massage, prélèvements d’escarres…), des difficultés probables de « passage de messages aux équipes » par les médecins (protocoles, positions préventives, échelles d’évaluations) et une méconnaissance de certains outils (stades d’escarres, index de pression systolique (IPS), échelle d’évaluation du risque d’escarres).
Conclusion : il existe une sensibilité des professionnels institutionnels aux escarres. Bien qu’ils aient des connaissances, il existe des carences. On note des différences entre IDE et médecins sur les protocoles, les échelles d’évaluations, les positions préventives ou le massage. Des propositions semblent intéressantes pour améliorer les soins dans ce domaine : adapter la formation des médecins et des infirmiers à leurs points faibles respectifs, systématiser l’accès et l’utilisation

- Annexes complémentaires en accès libre :

Questionnaire à destination des médecins

Questionnaire à destination des IDE

- Annexes complémentaires (mot de passe requis) :

Présentation orale du mémoire à télécharger en pdf et en pptx.

Base de données Access créée pour ce travail

A propos de moi | Accès moteur de recherche | Portail des sites | Obtenir un mot de passe | Me contacter| mise à jour : novembre 2012

Site réalisé et hébergé par